Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 16:17

La réponse de la Licra à Eric Zemmour: «La discrimination, dans notre pays, n'est pas un droit, mais un délit»



Eric Zemmour, écrivain et journaliste français. 5 mars 2010
Eric Zemmour, écrivain et journaliste français. 5 mars 2010/BALTEL/SIPA

POLEMIQUE - Après avoir proposé un débat, le journaliste s'est rétracté. Le président de la ligue lui répond dans une lettre ouverte...

«Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C'est un fait.» La sortie d'Eric Zemmour date du 6 mars, mais elle n'en finit plus de faire réagir. Ce jeudi, c'est Alain Jakubowicz, président de la Licra, qui répond au journaliste. Dans une lettre ouverte, puisque ce dernier a finalement annulé le débat qu'il avait lui-même proposé.

Démêler le vrai du faux

«Vous prétendez en premier lieu avoir été victime de la "mise en scène tout de gouaille cynique d'un Ardisson sur Canal+"», écrit Alain Jakubowicz. Mais pour le président de la Licra, ces propos ne sont venus en réaction à aucun autre, et c'est Eric Zemmour qui a «parlé des "noirs et des arabes" et personne d'autre».

«J'espère que Thierry Ardisson mettra à exécution sa menace de vous traîner en justice», ajoute-t-il. Seule façon, selon lui, de démêler le vrai du faux dans cette histoire. Mais «au-delà de ce règlement de compte entre deux stars médiatiques», Alain Jakubowicz s'applique à démonter les arguments d'Eric Zemmour.

«Depuis quand les suspects sont-ils des coupables?»

Car selon lui, le polémiste étaie ses affirmations sur la foi d'un article du Point datant de 2007, citant des données policières qui évaluent «entre 60 et 70% des suspects répertoriés issus de l'immigration». «Depuis quand les suspects sont-ils des coupables?», s'interroge Jakubowicz, rappelant au passage que lesdits suspects n'ont été répertoriés qu'en fonction de «la consonnance de leur nom».

«Combien sommes-nous dans notre beau pays de suspects en puissance (ou plutôt en impuissance) pour cause de délit de sale nom?», demande le président de la Licra à Zemmour. «La seule statistique qui vaille», selon lui, est celle de l'administration pénitentiaire selon laquelle «81,8% des personnes détenues en France au cours de l'année 2009 étaient de nationalité française».

«La Licra n'est aucunement opposée à la liberté d'expression»

Car pour Alain Jakubowicz, «la République ne demandant pas compte à ses enfants de la couleur de leur peau ou du Dieu dans lequel ils croient». «La Licra n'est aucunement opposée à la liberté d'expression», assure le président de la Licra, mais «contrairement à ce que vous avez affirmé à l'antenne de France O, la discrimination, dans notre pays, n'est pas un droit, mais un délit».

Avant de conclure, en invitant à son tour Eric Zemmour à participer au débat qu'il avait annulé, Alain Jakubowicz rappelle au journaliste qu'il ne peut sommer aux téléspectateurs de le croire: «Vous avez certes le droit d'énoncer ce que vous considérez être des vérités, mais vous avez le devoir de dire que c'est votre vérité, pas LA vérité».

Julien Ménielle

Partager cet article

Repost 0
dazzimy@hotmail.fr
commenter cet article

commentaires

Tchadfutur

  • : Le blog de tchadfutur.com
  • Le blog de tchadfutur.com
  • : nous traitons des actualités, politique, culturelle, sociale et environnementale. nous sommes accompagnateurs de la révolution démocratique au Tchad
  • Contact

Texte Libre

Recherche